Le temps de l’Épiphanie

Classé dans : Sermons | 0

Le temps de l’Epiphanie est spécialement voué à la vénération de la gloire du Christ. Le mot lui-même signifie « manifestation de gloire », et nous incite à le contempler en majesté sur son trône, entouré de sa cour, de tous ses serviteurs, et de ses gardes. À Noël, nous commémo­rons sa grâce,

Le Christ chaché au monde.

Classé dans : Sermons | 0

Fête de Noël, 25 décembre 1837

« La lumière luit dans les ténèbres, et les ténè­bres ne l’ont pas comprise » (Jn 1, 5).

Une foule de pensées jaillissent dans notre esprit lorsque nous contemplons le séjour de notre Seigneur Jésus Christ sur la terre ‘ ; mais aucune d’entre elles ne nous émeut et ne nous impressionne plus que celle de l’obscurité qui l’a marqué. Je ne veux pas dire ici l’humi­lité de sa condition, le fait qu’il fut humble, mais bien l’obscurité qui l’a enveloppé, le secret qu’il a observé.

Le mal caché

Classé dans : Sermons | 0

«Mais qui s’avise de ses faux-pas? Purifie-moi du mal secret » (Ps 19, 13).

Aussi étrange que cela puisse paraître, des foules de gens qui se disent chrétiens traversent l’existence sans faire aucun effort pour par­venir à une connaissance exacte d’eux-mêmes. Ils se satisfont d’impressions vagues et générales concernant leur état réel. Et s’ils dépassent ce stade, c’est simplement parce que les circonstances de la vie leur imposent quelque renseignement purement fortuit sur eux-mêmes. Mais une connaissance précise et systématique, ils n’en ont pas, et ne cherchent pas non plus à en avoir.

Le Jeûne, Source d’Épreuve

Classé dans : Sermons | 0

« Il jeûna quarante jours et quarante nuits, après quoi il eut faim »

(Mt 4, 2).

Ce temps de l’humiliation, qui précède Pâques, dure quarante jours, en mémoire du long jeûne du Seigneur dans le désert. C’est pourquoi en ce jour, premier dimanche du carême, nous lisons l’évangile qui nous en livre le récit ; dans la collecte, en outre, nous prions celui qui par amour pour nous jeûna quarante jours et quarante nuits de bénir nos abstinences pour le bien de nos âmes et de nos corps.

L’humiliation du Fils éternel

Classé dans : Sermons | 0

« C’est lui qui, aux jours de sa chair, ayant présenté, avec une violente clameur et des larmes, des implorations et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé en raison de sa piété, tout Fils qu’il était, apprit, de ce qu’il souffrit, l’obéissance » (He 5,7-8).

Le plus grand mystère de notre sainte foi tel qu’il est décrit dans ce passage de l’Écriture, c’est l’humiliation du Fils de Dieu affronté à la tentation et à la souffrance. En vérité c’est un

1 2 3