La présence eucharistique

Classé dans : Sermons | 0

monstrance_(640_x_480)

(13 mai 1838)

« Ce pain est celui qui descend du ciel pour qu’on le mange et ne meure pas » (Jn 6, 50).

Le temps de l’année qui va du mercredi des Cendres au dimanche de la Trinité peut adéquatement s’appeler le temps sacramentel. Comme le temps précédent il est le temps de la Grâce ; comme, au temps de Noël, nous sommes spécialement appelés à la pureté d’intention, ainsi, à présent, sommes-nous appelés à la foi. Dieu fait du bien à celui qui est d’un cœur bon et sincère.

Les souffrances morales de Notre-Seigneur dans sa Passion

Classé dans : Sermons | 0

Il n’est pas un passage dans l’histoire de Notre Seigneur et Sauveur qui ne soit d’une profondeur insondable et qui ne propose une matière inépuisable à la méditation. Tout ce qui Le concerne est infini, et ce que nous discernons d’abord n’est que la surface de ce qui commence et s’achève dans l’éternité. Il serait présomptueux, à quiconque n’est ni un saint ni un docteur, de chercher à commenter Ses paroles et Ses actes autrement que par voie de méditation; mais la méditation et la prière mentale sont si clairement un devoir pour tous ceux qu’anime le désir

O Adonaï, ô conducteur d’Israël

Classé dans : Prières et Méditations | 0

O Adonaï, ô conducteur d’Israël, toi qui guidas Joseph comme le berger sa brebis, ô Emmanuel, ô Sapience, je me donne à toi. Je te fais totalement confiance. Tu es plus sage que moi, tu as plus d’amour pour moi que je n’en ai moi-même.

Le renoncement, test d’une religion prise au sérieux

Classé dans : Sermons | 0

« C’est l’heure désormais de vous arracher du sommeil » (Rm 13,11).

Par sommeil saint Paul entend dans ce passage un état d’insensibi­lité aux choses telles qu’elles sont réellement au regard de Dieu. Lorsque nous sommes endormis, nous sommes absents du mouve­ment de ce monde, comme s’il ne nous concernait plus. Il continue sans nous, ou, si notre repos est interrompu et que nous ayons quelque petite idée des personnes et des événements autour de nous, que nous entendions une voix ou quelque phrase prononcée, que nous

L’attente du Christ

Classé dans : Sermons | 0

«Le garant de ces révélations l’affirme : Oui, mon retour est proche. Amen ! Viens, Seigneur Jésus » (Ap 22, 20).

Quand notre Seigneur était sur le point de partir, il dit qu’il reviendrait bientôt ; pourtant, il savait que, par ce mot « bientôt », il ne voulait pas signifier ce qu’on entendrait par ce terme à première vue ; il ajouta : « soudain » et « comme un voleur » « Voici que je viens comme un voleur ; heureux celui qui veille et garde ses vêtements »[i]. Si sa venue avait été pour bientôt, selon le sens que nous donnons à ce mot, il y a des chances qu’elle n’aurait pu être soudaine.

Lettre circulaire 2014

Classé dans : Lettre circulaire | 0

Rome, Juin 2014

Chers amis de Newman,

Comme ses prédécesseurs sur la Chaire de Pierre, le Pape François manifeste un grand intérêt pour les écrits du bienheureux John Henry Newman. Lors de sa première année de pontificat, il a déjà cité et mentionné plusieurs fois le célèbre théologien anglais.

Dans sa première Encyclique Lumen fidei (29 juin 2013), le Pape François souligne que

Le zèle apostolique de Saint Paul selon Newman

Classé dans : Thèmes divers | 0

P. Hermann Geissler, FSO

Le Pape François désire ardem­ment qu’en chaque coin de la terre, l’Eglise soit plus mission­naire. Dans l’Exhortation Aposto­lique Evangelii gaudium il s’adresse à tous les fidèles « pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice » (n. 1). Saint Paul représente pour nous un modèle toujours actuel d’apôtre et de missionnaire. Pour le Bienheureux John Henry Newman, Paul est le

La présence spirituelle du Christ dans l’Eglise

Classé dans : Sermons | 0

« Sous peu vous ne me verrez plus et puis un peu encore et vous me verrez, car je vais vers le Père» (Jn 16, 16).

L’Écriture en différents passages nous invite à tirer des leçons tout à fait opposées de l’enseignement du Christ sur son départ de ce monde et son retour vers son Père : leçons si opposées l’une à l’autre que le lecteur pourrait à première vue éprouver de la difficulté à les concilier. En une première période de son ministère, notre Seigneur indique à ses disciples que, lorsqu’il sera retiré de ce monde, ils seront dans la peine : ce sera alors un temps propice à une attitude

La foi, raison de la justification

Classé dans : Sermons | 0

24 janvier 1841

« Beaucoup viendront du levant et du couchant prendre place avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des Cieux » (Mt 8, 11).

Notre Seigneur dit ici ce qu’il dit fréquemment ailleurs, c’est-à-dire que les Gentils, considérés jusqu’alors comme des réprouvés, doivent hériter des faveurs de Dieu avec Abraham et les autres patriarches. De plus, il dit qu’ils obtiendront ce grand privilège par la foi ; en effet les mots qui précèdent immédiatement ce texte sont : « En vérité, je vous le dis, je n’ai pas trouvé une foi aussi grande», c’est-à-dire comme celle du centurion, « non, pas en Israël » ; puis il ajoute : « Je vous le dis, beaucoup viendront du levant et du couchant prendre place avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des Cieux. » Saint Paul, il est à peine nécessaire de le faire remarquer,

1 2 3 4 5 6 256